Ce 2 avril, il y a 25 ans ... 

 

 

Extraits du sermon prononcé par le supérieur général de l'époque M. l'abbé Schmidberger

 

Continuer son œuvre

 

Il y a deux conséquences qui semblent devoir être tirées de cette vie et de cette mort : une première pour nous, chers confrères, chers séminaristes, chers frères, chères sœurs, chers fidèles. Le meilleur hommage que nous pouvons rendre au cher défunt, est celui de continuer son œuvre avec courage et confiance, sans dévier ni à droite, ni à gauche du chemin tracé. Que Notre Dame – que Monseigneur invoquait dans toutes ses prédications et conférences – nous obtienne de son divin Fils en cette heure, l’esprit de fidélité, afin que nous puissions transmettre à notre tour ce que Monseigneur nous a transmis. Qu’en cela consiste notre honneur ! Lisez par conséquent sa Déclaration du 21 novembre 1974, qui définit exactement l’esprit de la Fraternité dans la crise de la foi d’aujourd’hui. Lisez la lettre de Monseigneur adressée aux quatre évêques qu’il a consacrés, lettre d’où ressort exactement leur place par rapport à la hiérarchie de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X. En ce qui concerne la juridiction vis-à-vis des laïcs, c’est une juridiction exceptionnelle et de suppléance pour le salut des âmes, en raison de la faiblesse ou de la défaillance de l’autorité.

 

Une deuxième conséquence s’ensuit, pour les responsables dans l’Église. Monseigneur Lefebvre a, durant toute sa vie, témoigné de son amour pour le Saint-Siège. Il ne voulait servir que le pape et les évêques, et il l’a fait de triple manière. Tout d’abord, où serait l’Église aujourd’hui, si le Paul de notre temps n’avait pas résisté à Pierre, résistance qui a évité certainement beaucoup d’autres malheurs ? En outre, Monseigneur Lefebvre par son action exemplaire a sauvé l’honneur de l’Église qui, par son essence même, est l’image du Dieu immuable. Ensuite, au milieu de tant de contradictions et d’hostilité, il a réussi à maintenir et à éveiller de nouveau, dans un petit cercle de prêtres et de fidèles, l’esprit authentique de Jésus-Christ. C’est ainsi qu’il a tracé le chemin qui seul, peut conduire à la guérison et au renouveau de l’Église : c’est l’esprit de sainteté qui découle de la Croix du Christ. Enfin, il a en effet formé une petite élite qui est à la disposition du Saint-Siège et des évêques. Mais permettez-moi de préciser : elle est à leur disposition en excluant tout compromis et toute concession vis-à-vis des erreurs du concile Vatican II et des réformes qui en découlent. Tant que l’esprit de destruction soufflera dans les évêchés et les dicastères romains, il n’y aura aucune harmonisation ni accord possibles. Nous voulons travailler à la construction de l’Église et non pas à sa démolition.

 

On lit dans les journaux que Rome aurait attendu jusqu’à la fin le « repentir » de Monseigneur… De quoi peut se repentir un homme qui a accompli son devoir jusqu’au bout, en préservant ou en redonnant à l’Église les moyens qui sont absolument nécessaires à la sainteté ? N’était-ce pas une bonne œuvre de lui donner des pasteurs catholiques, elle qui est occupée par des mercenaires, des voleurs et des larrons ? « Est-ce pour cette bonne œuvre que vous lapidez votre frère ? » (cf. Jn 10, 32).

 

En cette heure, nous supplions Rome et les évêques : Abandonnez l’œcuménisme funeste, la laïcisation de la société et la protestantisation du culte divin. Retournez à la saine Tradition de l’Église. Même si vous scellez le tombeau que vous avez creusé à la vraie messe, au Catéchisme du concile de Trente et au titre de Roi universel de Jésus-Christ par mille décrets et excommunications, la vie ressuscitera du tombeau fermé. « Jérusalem, convertis-toi au Seigneur ton Dieu ! »

 

Un signe essentiel d’une telle conversion et d’un tel retour pourrait être – une fois fermé le tombeau de Monseigneur Lefebvre – l’ouverture officielle d’un procès d’information pour constater le degré héroïque de ses vertus. Nous, ses fils, nous sommes les témoins privilégiés de ses mérites, de la force de sa foi, de son amour brûlant de Dieu et du prochain, de sa résignation dans la volonté de Dieu, de son humilité et de sa douceur, de sa vie de prière et d’adoration, de sa haine du péché et son horreur de l’erreur. Personne ne s’est approché de lui sans repartir meilleur ; il a rayonné la sainteté et il l’a créée instrumentalement dans son entourage. Un jour, un vieux prêtre, observateur critique de la situation d’aujourd’hui, me disait : « Monseigneur Lefebvre est la charité ».

 

__________________________________________________________________________________________

 

HOMÉLIES DE MGR LEFEBVRE A TÉLÉCHARGER


Télécharger
Mgr Lefebvre ; interview pour fideliter année 1988
Deux articles fondamentaux pour comprendre la position de Mgr Lefebvre au sujet de l'Eglise conciliaire.
Fid 88 - Mgr Lefebvre - Conditions discu
Document Adobe Acrobat 805.0 KB
Télécharger
Mgr Lefebvre répond à Dom Gérard
Mgr Lefebvre répond à Dom Gérard.pdf
Document Adobe Acrobat 182.9 KB
Télécharger
Mgr Lefebvre et l'opération survie des sacres
Vie de Mgr Lefebvre - tractations.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB
Télécharger
Mgr Lefebvre et le sermon après le scandale d'Assise 1986
Les propos d'un évêque vraiment catholique face à l'apostasie romaine
mgr lefebvre Sermon de Pâques 1986. assi
Document Adobe Acrobat 253.6 KB
Télécharger
Homélie des sacres 1988
1988-06-30_Mgr-Lefebvre_Homelie-Sacre_4-
Document Adobe Acrobat 32.7 KB
Télécharger
Le libéralisme expliqué par Mgr Lefebvre n°1
002-A (00-12-1973) - LE LIBERALISME.mp3
Fichier Audio MP3 29.6 MB
Télécharger
Le libéralisme expliqué par Mgr Lefebvre n°2
002-B (00-12-1973) - LE LIBERALISME.mp3
Fichier Audio MP3 28.5 MB
Télécharger
Le libéralisme expliqué par Mgr Lefebvre n°3
003-A (00-12-1973) - LE LIBERALISME.mp3
Fichier Audio MP3 22.1 MB
Télécharger
Le libéralisme expliqué par Mgr Lefebvre
Document Adobe Acrobat 326.3 KB